Une trentaine de PMU City redynamisent l’opérateur historique en centre-ville

12 Décembre 2014

Les PMU City s'installent au coeur des grandes villes françaises

Un PMU City installé en centre ville

Si le PMU a bien réussi son entrée dans l’ère du numérique avec, entre autre, son offre de pari ‘on line’ et son application MyPMU pour les mobiles, il doit s’occuper rapidement d’un secteur en perte de vitesse : ses 12 200 points de vente physiques qui souffrent d’une désaffection du public, principalement en centre-ville.

En effet, cette désaffection  commence à avoir une incidence sur le CA de l’opérateur historique : après un recul de 5,2% en 2013, les paris hippiques continent leurs décroissance avec 7,1% de baisse sur les 9 premiers mois de 2014.

.

Cette situation préoccupante n’avait pas échappée à l’ex PDG, Philippe Germond (ancien patron de SFR et d’Alcatel Lucent) qui avait, dès 2011, lancé un vaste grand plan de rénovation de ces réseaux physiques, un plan intitulé PMU2020.

La mesure phare de ce plan était sans contexte la décision de créer une trentaine de nouveaux points de vente , les PMU City, alliant le confort et la haute technologie ( digitale bien évidement !). Le but étant de reconquérir le centre-ville en attirant une clientèle plus jeune et pourquoi pas, plus féminine. Fini les arrière-salles de bistrot enfumées, réservées à des turfistes vieillissants !

Si Philippe Germond a eu le temps de voir son projet se concrétiser avant son départ (en inaugurant les premières implantations), c’est son n°2, Xavier Hürstel devenu CEO à sa place, qui continue l’œuvre de son mentor.

C’est ainsi que le 8ème PMU City vient d’être inaugurée à Paris (2ème arrondissement) ce Lundi 8 Décembre, après ceux de Paris, Lille, Lyon, Marseille, Toulouse et Bordeaux.

Ce 2éme centre parisien bénéficie, comme celui de Bordeaux inauguré récemment, d’un environnement de jeu, dit de 2ème génération. C’est la société de design Dragon Rouge qui a été choisie pour équiper ces nouveaux point de vente, plus ‘cosy’ et ‘high-tech’ que jamais.

Les PMU City comprennent 2 zones :

  • un lieu confortable pour s’informer et visualiser les courses sur grand écran, avec la chaine Equidia
  • un lieu pour parier, dans lequel on trouve  des terminaux équipés d’écrans tactiles, des bornes et des guichets

Avec un chiffre d’affaire équivalent à 4 ou 5 PMU classiques, les PMU City (30 à terme vers 2020 selon le plan) constituent  le fer de lance de l’opérateur pour étendre sa part d’audience vers une clientèle plus jeune et plus mobile. S’ajoute à cela 3 autres catégories de lieux ludiques en cours de re-design, des lieux  baptisés «PMU passions», «Happy PMU» et «PMU express» en fonction des différents segments de clientèle (habitués, débutants ou turfistes pressés).

Et n’oublions pas les iBeacons qui interagissent avec les applis iPhone pour attirer les clients dans les point de vente, une expérience tentée lors de la dernière Coupe du Monde et qui semble prometteuse.

Mais pour ceux d’entre nous qui n’habitent pas au cœur d’un grande ville (et ils sont nombreux !) il nous reste heureusement l’application en ligne du PMU, un must pour les branchés. C’est certes moins convivial que de se rendre dans un PMU City, mais au moins on évite les déplacement et c’est donc mieux pour la planète ! De plus, les cotes sont les mêmes dans le réseau physique et sur Internet !