Définition du Surebet et de sa méthode de calcul au Foot et au Tennis

Parmi l’offre pléthorique de paris proposés par les bookmakers, nous avons vu que les Valuebets représentaient les ‘bonnes affaires’, pas toujours faciles à repérer. Les Surebets quant à eux, sont les ‘super bonnes affaires’ des parieurs, car ils permettent de remporter de l’argent dans tous les cas, quelque soient le résultat du match ou du tournoi. Voyons quelles sont les formules de calcul, applicables au tennis et au foot, permettant de s’assurer que nous avons affaire à un Surebet. Mais commençons par regarder comment les bookmakers financent leur activités ? Nous pourrions bien en tirer profit!

.

Pour vivre, le bookmaker doit placer des Surebets en permanence

Prenons le cas d’une rencontre Nadal – Djokovic au prochain Open d’Australie. Supposons que les 2 tennismans soient au même niveau et qu’il aient chacun 50% de chances de remporter le tournoi. Les bookmakers opérant en France (PMU, Bwin, Betclic,..) devant reverser 85% des mises aux joueurs, nous devrions donc trouver des cotes de 1,7 pour les 2 évènements (victoire de Nadal et victoire de Djokovic).

Supposons que nous missions 100€ sur chacun des 2 évènements de façon à être sûr d’avoir au moins un pari gagnant. Nous misons 200€ au total (100€ sur Nadal et 100€ sur Djokovic). Que ce soit Nadal ou Djokovic qui gagnent , peu importe, nous gagnerons dans tous les cas un des 2 paris. Oui, très bien, mais en final, notre bénéfice sera de combien ?
100€*1,7 = 170€,… pour 200€ de mise !

Bilan : en voulant se couvrir dans tous les cas, nous avons perdu 30€, qui sont passés dans la poche du bookmaker, lequel bookmaker vient de réussir …un magnifique surebet !

En effet, dans les paris quotidiens que vous trouverez sur le Net, le seul acteur qui place des surebets en permanence, c’est bien le bookmaker. C’est même son métier : que vous gagnez ou que vous perdiez, l’opérateur doit gagner dans tous les cas ! Son travail consiste donc à placer des surebets pour financer son activité et payer les taxes à l’état !

Voyons comment faire comme lui, en apprenant à calculer la formule ad ’hoc. Commençons pas le tennis.

Formule de calcul pour le Surebet au Tennis

Revenons à notre exemple précèdent sur le match Nadal – Djokovic et supposons que nous arrivions à trouver 2 cotes identiques à 2.1, mais , cette fois, chez 2 bookmakers différents, disons Bwin et Betclic.
Nous misons, comme précédemment 100€ sur les 2 victoires possibles, mais chez les 2 bookmakers : par exemple 100€ sur la victoire de Nadal chez Bwin et 100€ sur la victoire de Djokovic chez Betclic.
Peu importe qui gagne le tournoi, dans les 2 cas, nous engrangerons 100€ * 2,1= 210€.. pour 200€ de mise : nous sommes donc en position de surebet, car quel que soit l’issue du tournoi, nous aurons un bénéfice de 10€ !

Analyse : dans le cas précédent (les 2 cotes à 1.7), si nous additionnons l’inverse des 2 cotes nous obtenons : 1.17, alors que dans le cas du surebet ci-dessus (les 2 cotes à 2.1), nous obtenons 0.95 pour la même opération (la somme de l’inverse des cotes). Nous voyons bien que le chiffre 1 est le chiffre magique, la charnière du surebet : pour que celui-ci ait lieu, il faut que la somme de l’inverse des cotes soit inférieure à 1.

De façon académique, posons donc la formule du Surebet au tennis sur 2 évènements de cotes respectives Cote1 et Cote 2:

Il aura Surebet au Tennis si et seulement si : (1/Cote 1) + (1/Cote 2) <1

Formule de calcul pour le Surebet au Foot sur un pari simple 1N2

Sur un pari simple 1N2 au football, il n’y a pas 2, mais 3 cotes :
• La cote sur la victoire de l’équipe A : Cote A
• La cote du Nul : Cote N
• La cote sur la victoire de l’équipe B : Cote B

De façon académique, posons donc la formule du Surebet au foot sur un pari simple 1N2, constitué de 3 évènements aux cotes respectives Cote A , Cote N et Cote B:

Il y aura Surebet au Foot si et seulement si : (1/Cote A) + (1/Cote N) + (1/Cote B) <1

Pour conclure, nous dirons qu’il est facile de calculer les conditions de surebet, que ce soit un tournoi de tennis ou un match de foot. Il suffit de disposer d’une petite calculette et d’appliquer notre formule de calcul. La formule (somme de l’inverse des cotes) peut d’ailleurs être étendue sur des paris à ‘n’ évènements. Par contre, en pratique, il sera difficile de trouver ces surebets. Nous verrons que les 2 pistes possibles, sont les surebets naturels (très rares) et les surebets en live (beaucoup plus fréquents).